Le système de fixation de la plaquette utilisé est de type fixation robuste par levier ou bride – coin adaptée à l’ébauche pour utilisation de plaquettes à géométrie négative.

 3. Matière usinée

 En premier lieu, il est nécessaire d’analyser la matière à usiner avant d’entamer la coupe. Sachant que la structure est conforme à la norme (N+K) est que la dureté est de 853 N/mm2. L’analyse chimique a donné les résultats illustrés par la Tableau (1).

 Tableau (1) : propriétés des matériaux à usiner [2]

La matière est conforme au C60K (norme DIM), est de l’acier faiblement allié, dont le diamètre minimal initial de barre d’essai à la réception est 65mm et la longueur est de 420 mm. On prévoit un trou de centrage de 08 mm de diamètre (fixation entre pointe). L’analyse métallographique représentée par la figure 3 où on voit aisément les grain et les inclusions métallique de la matière à usinée [4].

4. Résultats est discussion

 Réduire l’usure des outils de coupe soit par un choix optimisé des outils de coupe, soit par la section du matériau d’outil le mieux adapté, soit par l’emploi d’un matériau usiné moins endommageant et qui répond à un double souci.

 -        Quantitatif : réduire les coûts des pièces usinées.

 -        Qualitatif : obtenir des surfaces ayant des géométries et des microgéométries optimales.

 En 1987, V. J. Al shits [5] découvre l’effet du champ magnétoplastique qui traduit une modification considérable de la plasticité des métaux en présence d’un champ magnétique. Cet effet magnétostatique se manifeste sous deux formes opposées. En effet, le champ magnétique peut conduire à un durcissement des cristaux et donc du métal appelé effet magnétoplastique positif. Mais il peut aussi conduire à un adoucissement des cristaux dit effet magnétoplastique négatif.

 De plus, la nature de l’effet magnétoplastique négatif dépend essentiellement des propriétés magnétiques des métaux.

 Pour étudier l’influence du champ magnétique H sur l’usure des outils de coupe, nous nous sommes basés essentiellement sur l’étude faite par M. K. Muju et A. Glosh [6] concernant l’action des mouvements de dislocation [7]. Cette étude illustre l’amélioration de la durée de vie de l’outil de coupe en présence d’un champ magnétique.

 Les figures (4), (5), (6) et (7) traduisent l’influence du champ magnétique sur l’usure d’outil en fonction de paramètre de la vitesse de coupe (m/min). D’après la figure (4), sans lubrifiant, on constate que la perte de masse vaut 70mg avec une usure frontale qui atteint la valeur de VB=0,3 mm sous un champ magnétique nulle (H=0 T), mais pour la figure (5) la perte est réduite à 50 mg pour H=0.34 T.

Avec lubrifiant les résultats obtenus sont illustrés par les figures (6) et (7). Dans ce cas, et pour la figure (6), la perte de masse vaut 70mm  et atteint la valeur de VB=0,3 mm avec H= 0 T. Par contre, sur la figure (7) en présence de

champ magnétique (H= 0.34 T), la perte de masse n’atteint pas la valeur de 50  mg, ce qui équivaut au critère d’usure [8] et [9] VB=0,25 mm.

 Ce résultat montre que le champ magnétique diminue l’usure de l’outil en présence de champ magnétique et d’un lubrifiant. Durant les essaies, nous avons remarqué que le copeau est toujours régulier, l’endommagement de l’arête tranchante est faible en présence d’un champ magnétique figures (8), (9), (10) et (11).De plus ce champ améliore l’état de surface et durcit l’outil ce qui diminue l’usure de ce dernier. 

 L’application du champ magnétique entraîne une faible usure de type cratère avec déformation plastique de l’arête tranchante de l’outil. En absence de ce champ

5-Conclusion :

 Ce travail nous a permis d’étudier l’influence du champ magnétique sur l’usure des outils de coupe. Il apparaît clairement de cette étude que le champ magnétique réduit l’usure des outils de coupe. Nous avons aussi  essayé de montrer que l’application d’un champ magnétique aux outils de coupe paraît comme une solution simple, efficace et peu onéreuse, notamment en industrie, pour augmenter la pérennité des outils de coupe et donc optimiser l’outil de production.

 6- Références bibliographiques :

 [1]   Matien L, Raboyeau M, Production mécanique. Ed. Dunod (1986)

 [2]   Pierozak J.P, Coupe des métaux, E.N.P. Alger (1988).

 [3]   Walter : Catalogue  N° 186319-292 (03185). Walter France. PMO Constantine.

 [4]   Documentation de laboratoire du bureau d’étude de SONACOME : Analyse des métaux.

 [5]   Al’shits V.L, Sov. Phys.Crustallog, 35 (1990) 597.

 [6]   Muju M.K, Glosh A, Effect of magnetic field on the microhardress of ferromagnétic fields.

 [7]          Bagchi P, Gloch A, Mechanisme of cutting tool wear in the presence of magnéticfield.Indian, J.Techn,vol 9, (1971), p165- 169.

 [8]     Denis.G, Vincent.M, Eléments de fabrication, Ed. Markting (1995),  p195-201.

 [9]   H.E.F Groupe, sous la direction de Michel Cartier Armbruster: Guide d’emploi des traitements de    

          surfaces appliqués aux problèmes de frottement. M, Edition Tec et Doc (2000), page 99-123.pdf