La salinité des sols dans les palmeraies de nappes profondes, de plus de 120 cm de profondeur, est peu salée à très salée, elle varie de 1,1 à 5,8 dS / m.  62,5% de ces mesures sont très salés. Cependant, la salinité des sols de nappes superficielles, de moins de 120 cm de profondeur, est salée à extrêmement salée, variant de 2,1 à 9,8 dS / m.  50%  de ces mesures sont extrêmement salées.

 La remontée des sels solubles par ascension capillaire dépend de la texture des sols et la profondeur de la nappe phréatique [7], et les dépôts salins dans les sols, qui diminuent avec le rabattement de la nappe phréatique [4].

 Dans la cuvette de Ouargla, les accumulations salines augmentent avec l’évaporation et dans l’enracinement des palmiers dattiers [11, 12, 13].

 2.2.- Impact sur les rendements des palmiers dattiers

 Les rendements obtenus pour la Déglet Nour changent avec la profondeur des nappes phréatiques et la salinité des sols (fig. 3).

Les rendements dans les sols de nappes profondes varient de 22,3 à 98 kg de dattes.palmier-1. Cependant, les rendements des palmiers dattiers dans les zones de nappes superficielles sont compris entre 15,7 et 87,5 kg de dattes.palmier-1.

 La baisse des rendements dans les sols de nappes profondes est liée significativement à l’augmentation de la salinité des sols et des eaux d’irrigation. Cependant, dans les nappes superficielles, les rendements augmentent significativement avec l’augmentation de la profondeur de la nappe, et diminuent avec l’augmentation de sa salinité, celle du sol et celle de l’eau d’irrigation.

 Mais, le niveau de ces relations ne semble pas expliquer à lui seul la chute des rendements. Ces derniers restent liés à d’autres paramètres, à savoir le niveau des croûtes, la conduite culturale des palmeraies, particulièrement la maîtrise de l’irrigation-drainage.

 La chute des rendement en zones de nappes superficielles est la conséquence du contact des racines du palmier dattier avec les eaux phréatiques très salées [14], produisant une asphyxie racinaire et des effets négatifs sur la croissance et la production dattière [3, 4, 15].

 Il faut rabattre la nappe phréatique en dehors de la zone racinaire. Les recherches en Algérie préconisent le plan d'eau à environ 1,3 m en terrains sableux, éventuellement à 1,5 m en sols limoneux [7].

 3.- Conclusion

 Au vu des résultats, il est à noter que le niveau élevé des eaux phréatiques salées constitue une source de salinisation pour les sols irrigués dans la cuvette de Ouargla.

 La dégradation des sols par salinisation augmente avec le niveau des eaux phréatiques, provoquant un phénomène d’hydro-halomorphie, la formation de croûtes gypseuses et la baisse des rendements du palmier dattier, de type Déglet Nour. Cette situation peut s’aggraver davantage en l’absence d’aménagement hydro-agricole cohérent et adapté.

 Les sels doivent être lixiviés par une bonne gestion de l’irrigation et entraînés en dehors de la zone racinaire du palmier dattier par bonne maîtrise de la pratique du drainage, combinée avec une bonne conduite agronomique pour une meilleure productivité des palmeraies de la région.

 Référencesbibliographiques

 [1].- Robert M., Cheverry C., 1996.- Les ressources mondiales en eau et en sols : une limitation pour l’avenir. Cah. Agr., 5 : 243-248.

 [2].- Yeo A., 1999.- Predicting the interaction between the effects of salinity and climate change on crop plants. Sci Hortic-Amsterdam, 78 : 159-174.

 [3].- Furr J.R., 1975.- Water and salinity problems of Abadan Island date gardens. Date Growers' Inst. Rep., 52 : 14-17.

 [4].- Dubost D., Haddad D., Kafi A., Maane H., 1983.- Rapport préliminaire sur les essais d'irrigation localisée du palmier dattier à la station expérimentale de Sidi Mahdi (Touggourt). Bull. Agr. Saha., 5 : 26-60.

 [5].- Munier P.,  1973.- Le palmier dattier. Techniques agricoles et productions tropicales. Paris : Maisonneuve et Larose, 367 p.

 [6].- Dutil P., 1971.- Contribution à l'étude des sols et paléosols du Sahara. Thèse Doct, Fac Sci Univ, Strasbourg, 346 p.

 [7].- Dubost D.,  1991. - Ecologie, aménagement et développement agricole des oasis algériennes. Thèse Doct, Université François Rabelais, Tours, 544 p.

 [8].- Saker M.L.,  2000.- Les contraintes du patrimoine phoenicicole de la région de l’Oued Righ et leurs conséquences sur la dégradation des palmeraies. Problèmes posés et perspectives de développement. Thèse Doct, Université Louis Pasteur, Strasbourg, 335 p.

  [9].- Hamdi Aïssa B.,  2001.- Le fonctionnement actuel et passé des sols du nord Sahara (Cuvette de Ouargla). Approches micromorphologique, géochimique, minéralogique et organisation spatiale. Thèse Doct, INA, Paris, 307 p.

  [10].- Ayers R.S., Westcot D.W.,  1976.- La qualité de l'eau en agriculture. Bull. F.A.O. Irrig. Drain., 29 : 1-97.

  [11].- Daddi Bouhoun M., Brinis L.,  2006.- Etude de la dynamique des sels solubles dans un sol irrigue Gypso-salin : cas d’une palmeraie de la cuvette de Ouargla. J. Alg. Rég. Arid. N° spécial : 17-20.

 [12].- Daddi Bouhoun M., Brinis L., Saker M.L., Côte M., Rabier J., 2009.- Effects of hydro-edaphic environment on the rooting of date palm (Phoenix dactylifera L.) Deglet Noor in the Ouargla Basin (south-east algeria).  Ecologia mediterranea, 35: 41-48.

 [13].- Daddi Bouhoun M., 2010.- Contribution à l’étude de l’impact de la nappe phréatique et des accumulations gypso-salines sur l'enracinement et la nutrition du palmier dattier dans la cuvette de Ouargla (Sud Est algérien). Thèse Doct., Université BADJI Mokhtar, Annaba,  365 p.

 [14].- Weeks L.O., 1957.- Agricultural drainage in Coachella Valley. Date Growers' Inst. Rep., 34 : 1-14.

 [15].- Nixon R.W., Carpenter J.B., 1978.- Growing dates in the United States. U.S. Government Printing Office, D.C. 20402, Washington, 63 p.pdf